L'importance de l'amitié dans les nouveaux départs

Image : Rockie Mag

Image : Rockie Mag

La solidarité que l’amitié offre pour faire face aux défis posés par les nouveaux départs permet de maintenir une attitude positive, de jouir d’un système de soutien, mais également d’une source de soulagement ou d’échappatoire au stress qui va de paire avec les grands changements. Créer des amitiés signifie repousser ses limites et sortir de sa zone de confort : deux éléments clés pour un nouveau départ sur de bonnes bases. Nous entourer de personnes qui nous apportent joie et bien être améliore également notre confiance en nous, ce qui ne peut être qu’une chose positive. 

Chaque étape de notre vie est en partie définie par les amitiés que nous créons. Des rentrées scolaires à l'obtention de nouveaux postes, les relations que nous formons ont le potentiel de façonner toutes nos expériences et peuvent influencer la manière dont nous percevons certaines périodes ou leur souvenir. Si créer des amitiés pendant l’enfance était plutôt chose aisée, le même processus devient plus compliqué à l’âge adulte. Mais la rareté des véritables relations amicales que nous formons en tant qu'adultes leur donne d'autant plus de valeur et souligne leur caractère nécessaire, surtout en période de bouleversements importants. 

Si vous avez vu la série Netflix The Good Place, vous me comprendrez lorsque j’affirme que cette série donne une bonne idée de l’importance qu’ont les liens amicaux. Ces derniers sont au cœur de l’histoire, avec le personnage d’Eleanor qui après s’être auto-proclamée “pire meuf d’Arizona” finit par devenir une personne meilleure et mener une vie plus saine après avoir été envoyée à tort au «Bon endroit». Cette évolution est intrinsèquement liée aux amitiés qu’elle forme.

Être anti-social et annuler des plans pour rester chez soi semble être la tendance du moment (hashtag selfcare) - et je suis tout aussi coupable que quiconque d’utiliser mon introversion comme excuse pour mon isolement social. Mais malgré l'âge d'or de l'internet anti-social, socialiser est en réalité une forme différente de selfcare. Cela est bénéfique pour notre santé mentale, nous donne une énergie qui nous permet de nous épanouir d’une manière différente qu’en solo et nous aide à échapper aux angoisses. Des études ont montré que les femmes sont plus actives et se sentent moins anxieuses lorsqu'elles sont entourées d'ami(e)s: le réconfort et la joie de faire partie d'un groupe, quelle que soit sa taille, a le pouvoir de façonner nos expériences.

Alors, aussi inconfortable que faire le premier pas et proposer à ses collègues de sortir puisse être, faites-le - ça ne pourra qu’être positif.


par Ruby McAuliffe

SUIVEZ NOUS !

LIFERuby McAuliffe