J’aimerai et défendrai toujours mon corps

 

Devoir faire face aux critiques faîtes à propos de son corps est, pour certains d’entre nous une véritable routine. Nous sommes constamment poussés à changer l’apparence de nos corps dans le but d’atteindre des idéaux standardisés de beauté. Dans le texte ci dessous, Amma parle de la raison pour laquelle elle défendra toujours son corps contres ces remarques non sollicitées.

0f72d266ad47e9ef184d326d437d873d.jpg

Toute ma vie, comme un nombre de filles, j’ai dû faire face aux commentaires faits à propos de mon corps. Il n’y a pas d'expérience en particulier qui m’a appris à aimer mon corps en dépit de ces remarques, c’est avec le temps, à travers des conversations, en entendant les commentaires faits à mon propos et les comportement adoptés à mon égard. Cependant, une idée commune ressortait de toutes ces remarques : celle selon laquelle mon corps n’était pas ce qu’il était sensé être, ne ressemblait pas à ce à quoi il devrait ressembler. Je me souviens d’un jour où des amis et moi-même étions tous assis à une table et je les écoutais parler de mon corps : ce à quoi il ressemblait avant, ce à quoi il ressemblait maintenant, le tout comparé à ce à quoi il devrait ressembler. Ils le décortiquaient pièce par pièce et même si je savais que leurs intentions n’étaient pas mauvaises, je ne pouvais m’empêcher de penser à quel point on laisse parfois facilement l’emprise qu’on a sur de notre propre corps nous échapper des mains. Ce type d’expériences m’a appris à apprendre à aimer mon corps et l’accepter peu importe ce que que disent les gens qui m’entourent. Voici pourquoi.


Ce corps, il m’appartient

En tant que filles, nous nous sommes en quelque sorte habituées à ce que nos corps fassent l’objet de commentaires et remarques. Cela ne nous choque pas d’entendre des gens, voire nous mêmes, dire qu’une fille est grosse, maigre, moche, a pris du poids ou autre type de description émettant un avis sur le physique d’une femme. Ce qui est à mettre en opposition à la manière dont les corps des hommes sont bien moins critiqués. En réalité, il semble que les hommes soient salués lorsqu’ils sont particulièrement beaux, mais si ce n’est pas le cas, alors l’attention est portée sur leur talent ou une autre de leurs capacités - l’apparence devient alors secondaire. Pour les femmes malheureusement, le physique est toujours mis au premier plan.

Parfois, la manière dont certains hommes me regardent me donne l’impression que mon corps ne m’appartient pas dans son intégralité - en particulier lorsqu’il s’agit d’une personne que je ne connais pas ou d’un homme qui me repère de loin et change de trottoir pour m’aborder. Je ressens cette même impression lors de conversations avec des amis qui font des remarques sur mon corps comme si le sujet était ouvert à la discussion. Il m’a fallu beaucoup de travail sur moi-même pour enfin décider que ce corps m’appartenait et que la seule situation dans laquelle quiconque pouvait en parler, c’est lorsque je l’y autorise. Et je fais toujours attention à ce que mon agacement et inconfort soient visibles et entendus lorsque quelqu’un me regarde de manière déplacée.


Mon corps, ce puzzle

Combien de fois vous est-il arrivé de vous épier dans un miroir en vous concentrant uniquement sur une partie précise de votre corps avant de finir par la détester? Mais c’est une réaction normale. Et la raison expliquant cela, c’est que vous n’êtes pas censé(e)s regarder chacun des éléments qui vous composent comme s’ils étaient isolés : ils font partie d’une seule et unique oeuvre. Je vois mon corps comme un puzzle : un pièce seule n’a rien de spécialement joli, elle n’a d’ailleurs aucun sens. Mais dès qu’elle est assemblée aux autres, sa beauté ressort. La prochaine fois que vous penserez qu’une partie de votre corps est laide, remettez la dans son contexte. Si c’est votre nez, regardez l’intégralité de votre visage, descendez jusqu’à vos épaules, votre ventre... Assemblez les pièces du puzzle et vous verrez que ça fonctionne, malgré ce que vous pensiez initialement. Nos corps nous accompagnent dans toutes nos expériences, se modelant et s’adaptant à nos états d’âme. Plus on croit en sa beauté, plus il le sera pour soi et les autres. Pour moi, la vraie beauté de mon corps réside dans le fait que je sais qu’il est censé être comme il est. Je ne dis pas qu’il est normal d’être très mince ou en surpoids, il faut savoir trouver un équilibre qu’il sera facile d’établir si l’on aime son corps pour ce qu’il est.  

Mon corps : reflet de mon vécu

Ce que je préfère à propos de mon corps ne se résume pas à une partie en particulier. Ce sont les transformations liées à mes expériences, par lesquelles il est passé : ce sont des preuves de mon parcours en tant qu’être humain. Mon corps raconte l’histoire de la période où j’ai jeûné pour renforcer ma foi et ai dû apprendre à regagner l’appétit et comprendre que le jeûne n’était peut-être pas fait pour moi. Mon corps raconte la période où j’ai vécu dans une de mes villes préférées au monde: c’était l’un des moments les plus heureux de ma vie et mes joues se remplissaient à chaque sourire, chaque rire. Mon corps raconte aussi l’histoire d’un séjour à l’étranger pendant lequel je passais mes journées à faire de la randonnée, face à face avec la nature. C’est durant cette période que j’ai enfin accepté l’allure musclée de mes bras. C’est également au même moment que j’ai arrêté de me ronger les ongles, les laissant joliment pousser - ce qu’une amie a relevé en soulignant que j’avais l’air heureuse et bien moins anxieuse à propos du futur. Quel parcours cela a été, est, et continuera d’être. Je suis reconnaissante du fait que mon corps continue de refléter toutes ces aventures.

Finalement, je préférer adopter une attitude admirative de mon corps plutôt que critique. Je l’apprécie particulièrement lorsque je suis malade, car il oeuvre à me guérir et me remettre sur pieds pour que je puisse conquérir le monde. Il paraît que la naissance est un miracle, mais ça ne s’arrête pas là. Le vrai miracle réside en le fait que d’une manière ou d’une autre, nos corps grandissent et prennent forme afin de changer sans arrêt et forger les personnes uniques que nous sommes.

par Amma Aburam, son blog et compte instagram ,traduit de l’anglais par Jessica