Discussion avec … l'illustratrice Kristine Nielsen (@kristineillustration)

Kristine est une illustratrice freelance et militante du body positivisme, vivant dans la banlieue d’Oslo en Norvège. Ses illustrations se concentrent sur la représentation du corps féminin, et via ces dernières, elle cherche à promouvoir la beauté de tous les corps de toutes les couleurs et formes ainsi qu’à aider à créer une conversation autour de l’appareil génital féminin. Découvrez son interview ci-dessous et son travail sur son compte instagram @kristineillustration

 
plus 3 detaljer pop art Kristine Nielsen for SLAE Mag.jpg

Quand as-tu commencé l’illustration? As tu suivi une formation ou es tu autodidact? 

J’ai toujours adoré être créative depuis toute petite. Mais tout a vraiment commencé quand je me suis accidentellement inscrite à des cours d’art au lycée au lieu des cours de sociologie que j’avais initialement prévu de suivre. Je n’étais pas très forte en dessin au début, mais j’ai toujours trouvé ça sympa et ne pas avoir de bonnes notes ne m’a pas arrêtée. 

On peut dire que je suis un mix d’autodidacte et de ce que j’ai appris en cours. Après le lycée, j’ai pris une année sabbatique durant laquelle je me suis concentrée sur le dessin. Puis j’ai pris différents cours qui m’ont permis d’en apprendre beaucoup sur les règles de base et j’ai pu ainsi tester différentes techniques. J’ai également étudié le design graphique et c’est à ce moment là que j’ai tout appris de Photoshop, Illustrator et de l’illustration digitale.

viva la vulva 11 Kristine Nielsen for SLAE Mag.jpg
 

Quelles sont tes influences / illustrateurs préférés ?  

Je m’inspire en scrollant sur Instagram et Pinterest. Je pense avoir réussi à ce que tous les comptes que je suis sur les réseaux sociaux m’affectent de manière positive. Que ce soit des artistes comme moi ou simplement des personnes porteuses d’un message similaire au mien. Mes illustratrices préférées sont @esrarois et @ambivalentlyyours. La première est une des premières illustratrices que j’ai suivies et dont le travail m’a poussée à me concentrer sur l’amélioration de mes compétences en dessin. La seconde m’a plutôt inspirée à créer des dessins à l’esprit minimal et ludique qui expriment mes pensées et émotions.

 
Diversity is beautiful par Kristine Nielsen

Diversity is beautiful par Kristine Nielsen

Je privilégie le fait que mes illustrations soient porteuses d’un message fort à l’esthétique.

bikinilinje Kristine Nielsen for SLAE Mag.jpg
viva la vulva 5 Kristine Nielsen for SLAE Mag.jpg
 

Comment définirais-tu ton style? A-t-il évolué depuis tes débuts?    

Le dessin a toujours été mon domaine principal, et ces dernières années je me suis de plus en plus intéressée au dessin digital, à Photoshop et Illustrator. J’ai pu grâce à ma tablette digitale, développer un style minimal avec une touche graphique. Ce qui est sûr, c’est que mon style a clairement changé depuis mes débuts. À l’époque je cherchais surtout à ce que mes illustrations soient belles et aient l’air réalistes. À présent je privilégie le fait qu’elles soient porteuses d’un message fort à l’esthétique.

Je ne pense pas avoir encore trouvé mon identité artistique, et je m’efforce d’évoluer dans mon style et d’essayer de nouvelles techniques chaque jour.

 

Toutes tes illustrations semblent avoir un fort message concernant le corps féminin - pourrais tu nous en dire plus? 

Ces dernières années, j’ai réalisé que notre société avait besoin de changer. J’ai commencé par remarquer à quel point les médias et réseaux sociaux ont de l’influence sur moi, et sur mon corps. J’ai toujours eu une image assez négative de mon corps et pense qu’il est bien plus facile d’en être insatisfait que l’inverse. 

Dans notre société, les médias sont bien trop concentrés sur le corps et l’apparence. On est bombardés d’images et de messages qui renforcent l’idée selon laquelle il est indispensable d’atteindre certains standards de beauté et que le bonheur ne s’obtient qu’en étant mince. 

Je pense qu’il est important de montrer des corps de toutes couleurs et formes, avec des cicatrices, des vergetures, de l’acné, des poils, et les applaudir positivement. Via mes illustrations, je cherche à communiquer et inspirer les autres à vivre une vie différente de celle que l’on nous promeut.

astrid Kristine Nielsen for SLAE Mag  sort.jpg
fenty 11 Kristine Nielsen for SLAE Mag.jpg
 

Pourquoi as-tu commencé à illustrer des vagins? Penses-tu qu’il y a toujours un blocage de nos jours sur le sujet?

Je pense qu’il y a une mauvaise représentation de l’appareil génital féminin dans nos sociétés et que lorsque l’on parle de vagin, c’est souvent de manière négative, que le sujet provoque immédiatement de la gêne et/ou des froncements de sourcils. 

J’ai commencé à illustrer des vagins car je voulais promouvoir l’organe sexuel féminin positivement, en faire un sujet normal à regarder ou duquel discuter. Les illustrations de corps (surtout celles de seins ou de fesses) sont devenues hyper populaires dans les arts décoratifs et je pense qu’il serait sympa d’introduire les vagins également pour que les gens puissent les accrocher sur leurs murs !

 

Vois-tu l’illustration et l’art en général comme une manière de protester ?  

Je pense vraiment que via l’art on peut faire passer beaucoup d’opinions et l’utiliser comme une manière de protester. L’art peut provoquer des émotions que les mots ne peuvent. Et cela n’a pas à être écrit noir sur blanc : on peut dissimuler  un message politique avec des couleurs et du symbolisme afin de faire passer un message de manière alternative.  

J’ai du mal à exprimer mes émotions et opinions dans les mots, je le fais donc à travers mes illustrations.

vulva 16 Kristine Nielsen for SLAE Mag.jpg
afrodame Kristine Nielsen for SLAE Mag.jpg
 

Quelle est ta vision du féminisme ? 

Quand je pense féminisme, je pense égalité. La liberté pour tous, peu importe avec quel appareil génital tu es né(e). Pour moi, une société féministe est une société régie par l’égalité, au sein de laquelle le genre n’a pas d’importance, dans laquelle les enfants sont stimulés de la même manière en grandissant, où chacun peut choisir une carrière en fonction de ses centres d’intérêt et motivations. Une société dont la culture principale est de se débarrasser des idéaux et attentes néfastes et de travailler sur les systèmes de droits et systèmes économiques qui nuisent fortement aux femmes et aux minorités.

De quelle illustration es-tu la plus fière? 

L’illustration dont je suis la plus fière est “Diversity is beautiful”, qui représente onze femmes de différente formes et couleurs. Pour moi cette pièce a été le début de mon voyage vers le body positivisme et elle représente mon style minimal et ludique. Je voulais vraiment montrer la richesse de la diversité des corps féminins et promouvoir le body positivisme sur les réseaux sociaux.

Interview par Jessica Ayinda, illustrations par Kristine Nielsen.

Toutes les illustrations appartiennent à Kristine Nielsen, tous droits réservés. Son compte instagram : @kristineillustration

SUIVEZ NOUS !